Mes clubs à Centrale : le CCC (1)

L’ennui vous pèse depuis la rentrée, avec la fin des DS, des DM, des colles, tous ces mots barbares qui font désormais place à de curieux acronymes tels que OSO10 ou MEMCO ? N’ayez crainte, les clubs de l’école sont là pour vous ! Dans la famille des triples C, le Centrale Cocktail Club se propose d’organiser une soirée cocktail par mois pour regrouper jeunes et vieux·ieilles autour d’un bon cocktail et une ambiance musicale, voire peut-être d’autres surprises encore. L’ECNiouzes a eu la chance d’obtenir une interview exclusive de son président Clément Rouzet lors de la soirée de lancement organisée dans le cadre de l’inté ; nous allons donc pouvoir revenir sur les coulisses de ce sympathique club.

Bar du CCC, orné de son logo fluorescent

Une ambiance « très chill »

Entre démonstration de flair (discipline consistant à jongler avec des verres, bouteilles et shakers lors de la préparation de cocktails de façon acrobatique et artistique) et narration des anecdotes sur les différents cocktails, la soirée d’inté du CCC est bien animée. Comme le précise M. Rouzet, l’ambiance se veut détendue et chaleureuse. Pas de concours d’ivrognerie au PB, le CCC est avant tout un lieu de rencontre et d’échange.

[Le CCC,] c’est avant tout une ambiance dans la bonne humeur.

Clément Rouzet, président du CCC

La soirée, qui a nécessité une inscription préalable, se déroule comme attendu sans encombre. Les ei1 arrivent à l’horaire auquel ils se sont inscrits, font leur choix dans la carte très pro du club avant d’observer le maître à l’ouvrage. Notre bartender, diplômé d’une école réputée de mixologie, leur offre alors une expérience complète entre la dégustation de leur cocktail et l’explication de tout son lore (=le background, et oui, avec l’ECNiouzes, on enrichit aussi son vocabulaire).

Un club dynamique et attractif

Si la carte mentionne les grands classiques tels que le Whiskey Sour ou le Tom Collins, notre mixologue émérite ravira également les assoiffé·e·s d’aventures par ses recettes personnelles comme le Fringe Weaver (gin bombay sapphire, citron et sirop de rose), ou encore le bien nommé Sex on the Biche, qu’on ne présente plus. Création sérendipidienne (pardon, je suis dans un mood mots compliqués) de M. Rouzet, le cocktail de liste allie subtilement la vodka, la liqueur de pêche, le sirop de romarin, la liqueur de fleur de sureau et une pointe de citron vert. Le tout agrémenté d’un sucre flambé au sirop d’orange, qui lui donne une note de spectaculaire, reproduite avec entrain au cours de la soirée.

Au centre, le Sex on the Biche et son sucre flambé

Je veux pouvoir bien me reposer entre chaque soirée pour proposer la même expérience de qualité à chaque fois. J’ai peur qu’à une fréquence de soirées plus importante, le club revête un aspect industriel.

Toujours la même personne, celle qui est interviewée

Le club, loin de se reposer sur ses acquis, cherche aussi à se développer, à créer de nouvelles recettes, à conquérir un nouveau public, à proposer des concepts innovants. Des feat avec d’autres clubs tels que 6-trouilles, Japanim, le cooking club, le poker ou le club Zik sont évoqués. En plus des soirées dégustation, prévues à une fréquence mensuelle, le président souhaiterait aussi organiser des ateliers shake ou mixologie sous forme de formation accessible aux centralien·ne·s pour leur permettre d’apprendre à réaliser leurs recettes préférées, voire, pourquoi pas, créer leurs propres recettes.

Plus qu’un club, une atmosphère

Le Piano Bar, QG du CCC

Entre la dégustation de leur cocktail et des animations variées, les ei1 sont sous le charme de ce modeste club, qui tient sa promesse initiale : être un lieu de rencontre et d’échange, où chacun peut venir partager ou se découvrir une passion pour l’art du cocktail. Pour conclure notre entretien, M. Rouzet invite chacun·e à venir tenter le CCC : « Venez aux soirées pour avoir un aperçu de ce qu’on propose. Et si l’univers vous inspire, pourquoi pas derrière venir s’inscrire aux ateliers. »

Nous avons également profité de l’occasion pour saisir les témoignages des ei1 très contents de leur expérience.

« J’ai été conquis par les cocktails et j’ai hâte de revenir. » – Lucas

« Franchement, ravis par les cocktails et au plaisir d’en goûter d’autres. » – Guillaume

« Des cocktails de qualité en quantité, avec des animateurs de qualité. » – Alexis

Ariel le bg

Ariel le bg

Influenceuse novice, elle suit avec assiduité des cours de lecture de cartes de tarot et les derniers sons de PLK. Et ça lui arrive de partager deux trois infos en ligne.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments