La minute papillon

Poème présenté aux ICAres 2022

À la lumière du grand réverbère,
J’écris ces mots sous les crocs de l’hiver.
Le vent fort et froid mordant mon visage,
Je sens et je vois le noir paysage.

Le ponton est haut, la rivière est basse.
Plus qu’un saut et c’est la fin de l’impasse.
Comme un papillon, je déploie mes ailes,
Et je jette un dernier regard au ciel.

Je saute, vole, tombe et tourbillonne.
Le vent joue sur moi et je m’abandonne.
Rien ne sert de lutter contre cette onde.

Je ferme les yeux ; je finis mon saut ;
J’ai bien dû chuté soixante secondes.
Le papillon s’écrase sur les eaux.

Le magicien

Le magicien

Auteur à mi-temps, il passe surtout son temps à gérer le site web et s'assurer que tout fonctionne correctement !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments