Éphémérité

Poème écrit pour les ICAres 2022, mais non-présenté au concours

Tu vécus longtemps en répugnant animal 
Urticant et rempli d’un besoin venal
Tu te prélassais et , tout les jours te goinfrais 
Détruisant à jamais, tous ces végétaux frais 

Ainsi, pris  par les remord tu t’es enfermé
Dans le tendre confort, de la chrysalide 
Douce  des fausses convictions, si solides
Qui te permettent de dormir a poing fermés

Cesse donc  de te refouler dans ton cocon ! 
Ne veux-tu pas voir le soleil ? 
Libère toi Prend  ton envole ! 

Ton âme belle car folle 
Alla jusqu’à l’astre vermeil
Le feu acheva ta minute papillon

Aresy

Noé Crivain

Noé Crivain

Tel des notes d'Algo rendues rapidement, je n'existe pas. Je suis simplement le profil administrateur de ce site, pour publier des articles anonymes ou non publiés sur le site par leurs auteurs. N'oubliez pas non plus de saluer mon amie Amélie sur Facebook ;)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments